Pierre Giorgini.jpg
La crise de la joie
Pierre Giorgini
Bayard

Pierre Giorgini définit son dernier ouvrage comme une lettre ouverte aux jeunes, une ode anti collapsologie.

 

À l’heure où les grandes transitions qui nous menacent peuvent conduire à des effondrements, où face aux discours sur l’effondrement ne « s’opposent » que des discours sur les marchés ou les illusions technicistes, l’ambition de ce livre est de chercher à donner espoir et sens à la jeunesse touchée par cette « crise de la joie ».

 

Cet ouvrage s’appuie sur des concepts philosophiques et scientifiques que sont l’entropie et son envers la néguentropie ; l’anthropocène et entropocène ; le « calcul » à opposer avec les notions de pensée, d’imagination et d’intuition pour bien différentier l’homme et la technique (l’IA par exemple), et ne pas réduire l’un à l’autre. Il développe l’idée centrale de « localités » ou « proximités signifiantes » où peut se créer de la complexité, de la néguentropie, où le vivant apparait comme « une intrication de « localités » à différents niveaux, où chacune optimise son équation entropique et contribue avec d’autres localités à faire système durable ».

 

Sur beaucoup de ces points, Pierre Giorgini se rapproche de la pensée de Bernard Stiegler, malheureusement décédé dans l’été. Il appelle lui aussi à un changement épistémologique.

Un complément important des précédents livres de Pierre Giorgini.