Bifurquer
« Il n’y a pas d’alternative »
Sous la Direction de Bernard Stiegler
Les Liens qui libèrent

Bernard Stiegler est décédé le 6 août 2020. L’interview qu’il nous avait accordé début juillet, reproduite dans ce N°1 d’Alters Média, reprend beaucoup de thèmes développés dans son dernier ouvrage « Bifurquer », mais il est nécessaire, dans ce court espace, de préciser ce que représente la pensée de Bernard Stiegler pour notre époque :

Bernard Stiegler est certainement le penseur des grandes mutations de notre temps, mutations technologiques dont il avait pensé les deux faces, les usages pervertis comme les usages libérateurs ; mutations écologiques et climatiques et leurs cortèges de catastrophes ; mutations de l’économie et du travail à notre époque, contre lesquelles il apportait des modèles alternatifs.

 

C’est aussi un penseur qui ne se contentait pas de dénoncer, mais qui s’engageait, forgeait des concepts pour exprimer la nature profonde de ce qu’il dénonçait ; il proposait des solutions, des perspectives, des axes d’actions en rapport avec ces concepts. Qu’il s’agisse d’économie contributive ; de Collectif Internation avec les concepts de localité, de nation et d’internation ; de « refonder l’informatique théorique », propositions qu’il devait lancer à Arles en Août.

 

Bifurquer est un très bon texte pour rentrer dans la pensée de B. Stiegler, car il présente de façon détaillée et complète les très nombreux aspects de sa pensée. Associant sous la direction de Bernard Stiegler un large collectif d’auteurs, l’ouvrage développe ces points dans des directions pratiques et théoriques très nouvelles.

 

C’est un très grand philosophe que nous avons perdu et un acteur très important de notre époque.